jeudi 17 mars 2016

A L'OMBRE DE BOUCHEMAINE

Au détour d’un article d’Angers Mag*, nous découvrons avec délectation que la maire de Bouchemaine « ne ressent pas la défiance du politique ». Préambule étonnant qui devrait se suffire à lui-même quant au regard que l’on porte sur soi… Et qui détermine une certaine dose d’égocentrisme, dès lors que plus de la moitié des Français sont en « désamour » avec la classe politique en général. L’autre moitié éparpillée en autant de partis et filiales… Mais, la certitude de l’élue Bouchemainoise va crescendo, en affirmant que des quidams « croient en la capacité du maire de changer des choses !» De quelles choses s’agit-il ? Changer le cours du vent pour éviter de ramasser les feuilles mortes du voisin ? Sermonner le propriétaire du chien qui aboie sans cesse ? Reboucher le trou dans le macadam au sortir de sa maison ? Comme il n’est pas précisé le « genre et la nature » des dites choses et encore moins le nombre, le flou artistique est maintenu à son paroxysme de l’attente de résolutions plus consistantes. Nous ne voyons rien de bien concret depuis…deux ans déjà ! « Quoi d’autre ? » comme dirait le beau Georges, une fois la tasse de café bue dans un décor de rêve. Pour faire bonne mesure, adhérer à l’UMP, quelques temps avant l’arrivée de N. Sarkosy, pour «s’intéresser au personnage» est pour le moins curieux. L’ancien président est sur la scène politique depuis plus de trente ans révolus. L’info n’était donc pas parvenue au Castel des Durelleries…? « Associer les partis à la vie démocratique » à laquelle nous aspirons tous, relève de la gageure, puisqu’ils passent leur temps à démonter ce que l’équipe précédente a réalisé. Les supposés débats de ces partis sont devenus inaudibles à l’électeur de base. En revanche, nous avons la certitude, qu’il n’y aura pas « de mandat national ! » Cette précaution oratoire sera bien enregistrée par les instances parisiennes des Républicains, ils savent déjà certainement ce que vaut l’élue…. ! Les placards dorés de la République sont complets. Dommage pour les Bouchemainois… ! Mais le plus beau reste à venir : « L’élue découvre une fonction chronophage ! Qu’une commune est une petite entreprise ! Qu’il y a des individus qui y travaillent et que le poids des ressources humaines est conséquent ! » Après avoir passé six ans dans l’opposition et deux ans comme maire ! Ne chicanons point devant cette réalité que découvre enfin une Inspectrice des Impôts. Car, pour faire bonne mesure entre une « assiette trop garnie en mandats » et une « base vidée de sa substance », il faut bien afficher un taux de 200% de son temps pour compenser les manques avérés de l’équipe en place. Qui sera la victime de ce burn-out potentiel ? * Angers Magazine N° 34 de février 2016

mardi 5 mai 2015

A quand la piscine sur Bouchemaine ?


En 2015, la piscine de Bouchemaine n'ouvrira pas ses portes ! Alors, quand ?


C'est un peu la question que pourrait se poser un électeur ayant mis un bulletin dans l'urne au profit de l'actuelle majorité lors des dernières élections municipales de mars 2014.

Elle fut ré-ouverte à l'été 2014, pour quelques semaines en forme de symbole, pour un coût de près de 50 000 euros. Mais depuis, les électeurs de Madame MAILLET doivent se languir.

Il a d'abord été déclaré que les travaux de la piscine qui devaient avoir lieu en 2016 seraient finalement repoussés en 2017, pour une réouverture en 2018... "si tout va bien". Le 30 avril 2015, à l'occasion du Conseil Municipal, l'actuelle majorité a informé le public que d'ici là, la piscine de Bouchemaine n'ouvrirait pas ses portes pour l'été 2015.

Au final, la question se pose légitimement de savoir si la piscine de Bouchemaine va véritablement ouvrir ses portes...un jour ! Chaque Conseil Municipal qui passe éloigne un peu plus les Bouchemainois de cette éventualité.

Soulignons que la commune de Rochefort-sur-Loire a fait estimer la rénovation de son bassin extérieur, identique à celui de Bouchemaine, à 700 000 euros. La question se pose de savoir si notre commune a les moyens financiers d'engager cette somme alors que dans le même temps nous finançons la piscine de Beaucouzé, dont profitent nos écoles.

Nous comprenons dès lors les interrogations de nombreux Bouchemainois qui commencent à s'interroger sur l'équipe en place et ses promesses de campagne électorale.

Chacun connaît l'adage :

« Les promesses électorales n'engagent que ceux qui les écoutent »

Espérons pour notre commune et ses habitants qui ont accordé leur confiance à Madame MAILLET qu'ils ne seront pas tombés dans ce piège.

lundi 2 mars 2015

La campagne électorale et les promesses non tenues

Article de Initiatives Citoyennes
bulletin municipal de mars 2015
en 300 caractères... et bien plus


La politique à Bouchemaine...

A quand une vision à long terme pour Bouchemaine ?

Etre élu à Bouchemaine c’est avant tout avoir une vision à très court terme : celle de la campagne électorale et des promesses non tenues. Mais qui s’en préoccupe ? Le contribuable lésé quand il apprendra que les impôts locaux vont augmenter alors même que ses propres revenus stagnent ?
N’est-ce pourtant pas le rôle des élus que d’avoir une vision à 20 ou 30 ans ?
N’est-ce pas à eux d’imaginer l’aménagement du territoire communal ?
N’est-ce pas à eux d’envisager les investissements nécessaires permettant d’équiper la commune de la salle la conviviale qui fait défaut depuis quatre mandats, de la salle de sport accueillant les nouvelles disciplines ?
N’est-ce pas à eux d’anticiper l’ouverture de nouvelles classes pour accueillir les enfants des familles nouvellement arrivées sur notre commune, au regard de l’urbanisation qu’ils ont prévue ?


Faudrait-il encore que les élus aient une réelle stratégie sur la politique du logement que la commune doit suivre. Les décisions s’empilent, parfois contradictoires, sans réelle cohérence. Il n’y a qu’à lire la délibération du dernier conseil municipal du mois de janvier sur la vente des logements sociaux et relire celles prises antérieurement sous la majorité de gauche ou de droite pendant les mandats précédents.


Doit-on multiplier les créations de logements sociaux sans réflexion d’ensemble ? Ces résidents n’ont-ils que le droit de vivre dans certains quartiers alors que Bouchemaine offre une qualité de vie que beaucoup envient ? Quelle est la politique de Bouchemaine aujourd’hui en la matière ? Nul ne le sait !


Pour répondre à toutes ces questions, il faudrait que nos élus commencent à penser sur le long terme.


Plutôt que de regarder l’élection à venir et leur propre carrière politique, ils devraient s’interroger sur ce qu’ils entendent laisser aux générations à venir.
Un tel propos sera peut être jugé utopiste par nos lecteurs, mais c’est pourtant ce dont souffre Bouchemaine depuis que la politique, sous ses aspects les plus ternes, s’est glissée dans l’habit du Maire de Bouchemaine.


jeudi 18 décembre 2014

Les priorités à droite à Bouchemaine

Article de Initiatives Citoyennes
bulletin municipal de décembre 2014
(au delà des 300 caractères publiés)


Le 1er adjoint de la commune a déclaré au Courrier de l’Ouest que les travaux de la piscine coûteraient entre 750 et 800 k€, soit très loin du coût promis. Ces chiffres sont ceux que nous avions dénoncés lors de la campagne. Nous désapprouvons ces travaux comme la hausse des primes du Directeur de 9,33 %, alors que dans le même temps, les subventions des associations seront soumises à une baisse de 2 % dans le budget communal et le budget des fournitures scolaires sera lui aussi soumis à une baisse du même ordre. Ce n’est naturellement pas le Directeur Général des Services que nous blâmons, mais bien ceux qui définissent ces priorités.

Comment interpréter ces décisions dans la situation financière qui est la nôtre ?


BOUCHEMAINE - PRIORITÉS À DROITE
« AB1 1977 » par Roulex 45 — Travail personnel. Sous licence GFDL via Wikimedia Commons